mardi 19 mai 2020

Pentax Auto 110 - La sortie de boite - Premières impressions

Connaissez vous le reflex à objectif interchangeable le plus petit du mode?  Il s'agit du pentax auto 110 (et de son frère cadet, le pentax auto 110 super).  C'est un tout petit appareil, plus petit qu'une paume de main, dont l'objectif le plus gros est plus petit qu'une tasse d'espresso!

L'appareil est souvent proposé en foire dans sa boite d'origine avec plusieurs objectifs. J'ai failli céder plusieurs fois à l'achat compulsif devant ces ensembles complets et j'ai fini par craquer, l'appareil étant toujours utilisable grâce à Lomography. Dans le cas présent, l'appareil était proposé avec trois objectifs: 18/2.8, 24/2.8 et 50/2.8, qui correspondent peu ou prou à une trilogie 3/50/100, soit un grand angle, un objectif "normal" et un objectif pour les plans plus serrés. 

L'appareil est un vrai reflex avec un pentaprisme redresseur, un miroir et un stigmomètre pour faire la mise au point. Le viseur est étonnamment clair et lisible pour un appareil de cette taille. Avec l'appareil se trouve un winder sous forme de poignet pistolet et un flash.

Ajouter une légende

L'appareil fonctionne avec des pellicule au format 110 qui se présentent sous la forme de petites cartouches à insérer dans l'appareil sans se poser la question de comment on charge ou décharge l'appareil. Le film à l'intérieur est proche du film 16 mm utilisé en vidéo. le format est petit : 13x17 mm, juste un petit peu plus petit que l'actuel format micro 4/3. La qualité intrinsèque est assez similaire aux vidéos 16 mm avec relativement peu de résolution et un rendu "ancien".

Contrairement à beaucoup d'anciens formats, le format 110 est de nouveau disponible à la vente, produit à nouveau par la marque lomography (qui vend également des appareils Diana 110 à objectifs interchangeables eux aussi).
Vous pouvez trouver les films à cette adresse:

source: lomography.fr

Pentax s'est toujours différencié des autres fabricants de reflex grand public par quelques appareils hors normes, soit dans les tailles supérieures (les moyen formats 645 entre autre, disponibles autant en numérique qu'en argentique) que dans les formats inférieurs avec les Pentax Q en numérique  et auto 110 en argentique.

Le système est particulièrement complet avec une gamme complète d'objectifs et de filtres, dont vous trouverez d'avantage d'information sur les blogs et en particulier ceux de Rick Oleson et de Cameraquest.

Tiré de l'article de Rick Oleson: http://rick_oleson.tripod.com/index-116.html


Format du film: 13x17mm (relativement proche des format 4/3  13x21mm, et quasi moitié du format aps-C: 18x24mm)

Vous trouverez ci-dessous des articles de blogs détaillant d'avantage les caractéristiques de l'appareil et quelques vidéos pour avoir les impression d'utilisateurs et pour savoir comment il fonctionne.

Mes premiers films 110 sont commandés. Je vous ferai un retour, lorsque j'aurai pu faire mes premières images avec.

Sources

Blogs & Descriptifs

Généraux

Notice


Pellicules


Vidéos

Appareil


Opération

Pentax Auto 110 Video Manual 1: Overview (Features, Buttons, and Functions)




Pentax Auto 110 Video Manual 2: Operation (How to use the Pentax Auto 110)


Publicité


samedi 7 mars 2020

Carnets et Photographies


De même que j'adore les livres, j'adore les carnets. Quand je vadrouille dans les librairies, je m'attarde toujours autour des présentoirs de carnets et il n'est aps rare que je craque pour un. Ils exercent une vraie fascination sur mois et si j'en ai souvent commencé, j'ai toujours eu du mal à les utiliser sur le long terme. Mais l'an dernier lors des portes ouvertes des classes d'arts appliqués, je me suis rendu compte du potentiel et de l’intérêt des carnets d'Art et de la raison pour laquelle on en voyait souvent dans les librairies. Les utilisations des carnets sont multiples et dépassent largement le cadre de l'art mais ils sont de précieux compagnons en terme de créativité.

Vous trouverez en bas de cet article un certain nombre de références concernant les carnets, de la courte incitation par Thomas Hammoudi au long article d'Eric Kim, aux conseils de professeurs d'art pour tenir son carnet (plus gros et plus "scolaire"), à de nombreux exemples de carnets d’élèves, soit sur Pinterest, soit sur une plateforme qui regroupe des carnets scannés.

Je vous parlerai également du livre dont parle Eric Kim, Photographer's Sketchbook, que je possède également.

Mes carnets - En ce moment j'utilise celui de droite


Pourquoi un carnet?

Un carnet sert avant tout à conserver par écrit, collages, dessins, ... pour pouvoir accéder à nouveau et plus facilement à cette accumulation de connaissance. Les notes peuvent également être prises de manière digitale (j'utilise beaucoup "google docs" pour cela, en notant, copie-collant, textes et images) mais un carnet papier conserve un attrait et une facilité d'utilisation complémentaire indéniable. C'est le pendant "analogique" de la photo imprimée.
Suivant la taille du carnet, celui-ci peut être contenu dans une poche, ou dans un sac et vous accompagner partout.

Qu'y consigner? Quasiment tout ce qui suscite votre réflexion peut y être consigné. Vous pou
vez y consigner des références de livre, des adresses, des citations, des événements qui vous ont marqué, des compte rendu de visite d'exposition, des astuces de prise de vue ou de post traitement, ... Vous pouvez structurer votre pensée en ayant plusieurs carnets avec certains dédiés à une utilisation bien précise ou au contraire des carnets multifonctions sur lesquels tout mettre. Suivant votre intérêt pour les carnets, ils seront plus ou moins soignés et alimentés. Je vous conseille de commencer par un petit carnet de poche oui noter tout ce qui suscitera de l’intérêt, mais avec le temps vous pourrez avoir des carnets dédiés à certaines taches, comme prendre des notes sur vos prises de vue (voir référence ci-dessous) ou sur vos expériences de labo (j'ai un carnet dédié ou je note mes tirages et les réglages fait durant les tirages). Vous pourrez tenir des cahiers qui vous permettront de construire vos projets avec les idées, les schémas de set up, des story boards, des images d'illustration, des  photos que vous aurez glanées ici ou là ou vos propres photos. Vous trouverez des illustrations de ce type de carnet dans le livre Photgrapher's Sketchbook.

Ensuite vous pourrez construire des carnets plus élaborés qui tendront à être de véritables livres d'art, comme par exemple les livres de Peter Beard, qui mêlent textes, dessins et photographies. C'est ce genre de carnets qui est rpésenté dans les conseils sur comment tenir son carnet d'art (en anglais mais accessible).


urban environment: IB Art
Exemple de carnet trouvé sur google

Quels carnets?

Le carnet est avant tout un objet personnel. Pour que vous ayez plaisir à l'utiliser il faut qu'il vous plaise et que vous soyez content de l'avoir avec vous. Cela peut paraître naïf mais c'est une condition nécessaire à une utilisation durable et soutenu dans un cadre qui ne vous est imposé que par vous même. Il est également nécessaire que le carnet soit d'une qualité suffisante pour tenir dans le temps et pour résister à toutes les vicissitudes auquel il sera exposé: humidité, saleté, fonds de sacs ou de valises, ... Les carnets d'esquisses et de voyage sont parfaits pour cela avec des couvertures rigides, du papier qui est prévu pour dessiner. Il existe pléthore de variantes que ce soit dans les formats français , italien, sans ligne avec lignes, avec des carreaux, avec des petites points, avec un élastique ou un cordon pour le fermer , avec ou sans boucle pour y adjoindre un stylo, ... Certains sont très beaux avec des couvertures cuirs et du papier ou sont plus classiques avec des couvertures rigides. Une marque émerge souvent dans les librairie: Moleskine. Cette marque indémodable contient un élastique pour fermer le carnet, un marque page et une pochette pour y glisser des papiers/tickets mais de nombreuses marques s'en sont inspiré. Ils existent de toute taille mais pour vous accompagner il faut qu'il soit assez petit. Un format A6 ou proche(~10x15cm) est généralement suffisant. Si vous compter y mettre des photos ou des dessins il le faudra plus grand, de A4 pour être facilement transporté, à A5 si vous voulez qu'il soit en plus consultable aisément ou qu'il s'achève en livre d'art. Qui dit cahier dit aussi moyen d'y écrire. Il vous faudra penser à avoir un stylo ou des crayons pour pouvoir y écrire dans toutes les positions, avec une encre qui résiste à l'humidité et  au temps (sur la page, et dans le stylo!). Pour les stylos, je ne saurai pas vous conseiller mais vos avis sont les bienvenus. N'hésitez pas à me laisser un mot sur ce sujet en commentaire.
Carnet de notes personnalisé
Carnet "classique" de type Moleskine


Carnet de voyage

Photographer's Sketchbook

Maintenant que nous avons vu l’intérêt d'un carnet et quel type de carnet utiliser, que pouvons nous y mettre? Il existe de nombreuses possibilité et pour cela je ne saurai trop vous conseiller d'aller lire l'article d'Eric Kim et les critiques concernant le livre Photographer's Sketchbook de Stephen McLarent et Bryan Formhals,  qui contiennent de nombreuses illustrations du livre. Si vous êtes grands amateurs de livres, je vous en conseille l'achat. Le livre n'est pas parfait, mais c'est le seul accessible que j'ai trouvé et il contient un grand nombre de conseils et d'idées (~50 photographes).

photographers-sketchbooks-cover

Toute la production photographique est concernée: de l'idée originale, à la récolte d'informations, d'exemples, jusqu'à la réalisation de maquettes de livres et à la préparation des expositions.
Plutot que de plagier, je vous renvoie à l'article original. Celui ci est très long et contient beaucoup d'idées utiles bien au delà de l'utilisation des carnets qui est le cœur de cet article (ca aborde plus généralement les notions séries / projets / edition (au sens de la sélection) / publication (versun auditoire)... Il nécessite une lecture en plusieurs fois. Une table des matières aurait été bienvenues!
https://erickimphotography.com/blog/2014/11/14/lessons-ive-learned-photographers-sketchbooks/

Les carnets d'art en ligne

Je vous présente ci-dessous quelques cahiers d'art fait par des élèves d'étudiants en A level , exemples tirés de l'article de Student Art Guide dont vous trouverez les références ci-dessous. Il s'agit de travaux d'élèves en arts avant l'université et les études supérieures , l'équivalent d'une classe STD2A en France, dans lesquels les carnets sont également utilisés.
Ces cahiers sont fait pour être vu par les professeurs et doivent donc être tenus régulièrement et soignés. 

Photography sketchbook ideas
Four beautifully composed A Level Photography sketchbook pages by Ellie Powell.

Year 13 Photography Sketchbook
The sketchbook page shown above is by Year 13 student Natalie M. Her full project can be viewed here.
Source: https://www.studentartguide.com/articles/art-sketchbook-ideas#photography-sketchbooks


Vous pouvez également trouver des carnets de photos sur un site qui est dédié aux carnets, le Sketchbook Project.

Les carnets de photographie: https://www.sketchbookproject.com/library?q=Photography

La page d'accueil vers tous les carnets: https://www.sketchbookproject.com/

Mes notes

J'utilise plusieurs type de carnets et de moyens de prises de note. Concernant les carnets, j'en utilise principalement deux, un petit qui m'accompagne quasi tout le temps, et un pour le labo. Le petit carnet est un carnet fourre-tout. Le second contient les détails de mes séances de tirage: description de la photo, pellicule, calibration de l'agrandisseur en lux à grade 2, temps de poses et un petit commentaire sur la qualité de la photo et le nombre de tirages. Le carnet est utilisé sur le vif lors de visites, dans la rue, dans le bureau et surtout lorsque je lis un livre car je trouve alors plus naturel d'écrire que de taper en parallèle.
Par ailleurs, je prends des notes de manière numérique. Par le passé, j'utilisais Evernote qui était vraiment bien sympa et synchronisable sur tous mes appareils. L'application est devenu payante et maintenant la version gratuite est bridée et je n'ai besoin que de quelques fonctionnalités (dont al synchronisation). Du coup, je suis passé à Google Docs, dans lequel créer un document est facile et peut être exportable en pdf, OpenOffice, word, … et partageable également facilement en collaboratif. J'y créé des fiches thématiques pour mes inspirations, noter des détails lors de mes visites de sites, des conseils de prises de vue/développement et des exemples. J'y créé également des documents de travail, que je partage avec les gens avec qui je collabore, pour y noter les détails des projets en cours.
J'utilise beaucoup Pinterest pour épingler les photograhes ou photographies qui me plaisent. J'archive en dossier thématiques et je vais ensuite psuiser dedans lors de mon travail rpéparatoire sur les projets photographiques mais également les présentations, articles de blog, etc...
Enfin, ce blog est un outil de partage vers les autres, mais me sert également pour archiver mes réflexions. J'ai testé plusieurs types de blog dont wordpress, pour finalement revenir sur blogger. Les autres solutions nécessitent, soit une connaissance technique (maintien à jour des modules wordpress), soit un prix qui ne se justifie pas dans mon cas (traffic très faible)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un site qui recense des scans de carnets d'artiste et en particulier de photographes
https://www.sketchbookproject.com/library?q=Photography

Un article en anglais sur comment tenir un carnet d'artiste, avec un paragraphe dédié à la photographie


Article d'Eric Kim
https://erickimphotography.com/blog/2014/11/14/lessons-ive-learned-photographers-sketchbooks/

Des Pinterest avec des photos de carnets dédiés à la photographie


Thomas Hammoudi
https://thomashammoudi.com/10-vrais-exercices-creatifs-en-photographie/#Ayez_un_carnetnbsp

Peter Beard
https://peterbeard.com/home/

A-level: deux dernières années d'études secondaires ~1ère et terminale.

mercredi 5 février 2020

Flickr, un dinosaure de la photo trop méprisé.

Flickr est une plate forme photo qui a connu son pic de gloire avant l’émergence Du mastodonte Facebook et d'instagram. Il y a dix ans la plupart des photographes y postaient leurs photos et de nombreux photographes célèbres ou en passe de le devenir y ont posté leurs travaux.

C est là que Miss Angela c’est faite connaître, que la team de Framed (Ryan Muyrhead, Jan  Scholz, ...) poste encore ses photos, ou que John Maaloof, a dévoilé ses premiers scansion de Vivian Maier afin de connaître l intérêt de son travail photographique. On pourrait aussi citer Julie de Waroquier, Alain Laboile ou Imogen de la chaine "Weekly imogen".

J'en suis membre depuis 2008 et je paye un abonnement la bas depuis quasi autant de temps, même lorsque le site est devenu partiellement gratuit.
Vous pouvez venir y faire un tour: https://www.flickr.com/photos/denisbook , et pour ne pas oublier, il y a une redirection plus simple à retenir: http://flickr.denisg.fr .



L'interface est assez minimaliste, avec un bandeau que vous pouvez personnaliser et les photos de votre galerie sous forme de mosaïque. Suivant la taille maximale de la photo que vous avez postée, vous avez la possibilité d'afficher la photo dans une taille et résolution supérieure à celle affichée. Les photos affichées par défaut sont de bien meilleures qualités que les affichages des autres réseaux sociaux.
Votre bandeau affiche une photo de profil, une photo de couverture votre pseudo et votre nom. Rien que du classique mais cela depuis les origines. Vous avez accès a vos listes d'abonnés et d'abonnements. Pour mettre des photos en ligne, il faut classiquement cliquer sur la flèche vers le haut en haut à droite. Et c'est là que Flickr fait la différence avec les autres réseaux sociaux. Mais nous le verrons plus tard.

Fonctionnalités
Être membre de flickr  permet d’une part de déposer ses photos avec divers niveaux de filtres mais également de filtrer le contenu auquel on souhaite avoir accès, soit par des filtres soit en appartenant à des groupes dédiés.

Les groupes peuvent se trouver à partir du moteur de recherche ou être suggérés en cliquant sur son lien groupes. Vous avez accès à vos groupes suivant plusieurs critères, le nombre de membres, de photos, de dernière photo posté, de nombre de sujets de discussion (type pforum) et enfin de la dernière discussion active .


Bien avant l'heure flickr proposait et propose toujours des espaces de discussion dans les groupes photos. La communauté flickr autrefois importante et active organisait même des rencontres. c était le cas sur Lyon et c’est lors de ces soirées que j’ai eu l’occasion de faire la connaissance de plusieurs des membres de la scène photographique lyonnaise que je suis toujours, soit sur flickr lorsqu'elle y est encore présente , soit sur d’autres réseaux, lorsqu'elle a quitté flickr.

Flickr est une plate forme plutôt austère avec une présentation qui n’a guère bougée depuis sa création. Elle a changé de main plusieurs fois et les modes d abonnement ont parfois changé sauf le mode pro qui lui n a été qu'en amélioration.

Gratuit ou payant
Dans la version actuelle, flickr propose deux versions: une version gratuite avec un dépôt de 1000 photos, avec de la publicité et une version payante avec un stockage quasi illimité en HD et quelques petits avantage (réductions diverses).

Ces deux options sont largement suffisantes pour l’essentiel des utilisateurs.
Si votre but est d’héberger Des photos pour alimenter un blog / book / ... les 1000 photos sont largement suffisantes. Si votre but est en outre d’avoir une sauvegarde supplémentaire de vos photos finalisées, de ne pas avoir de publicité et de soutenir la seule plateforme qui respecte la possibilité de poster des photos interdites par ailleurs, alors flickr est faite pour vous.

Revenons d’abord sur les fonctionnalités de flickr.

Flickr est tout d abord un endroit où poster ses photos. Celles ci doivent être en jpeg mais peuvent désormais atteindre des tailles très importantes , adaptées aux tailles des capteurs, à une visualisation sur des écrans HD, et également à une sauvegarde supplémentaire.

Les photos sont partageables directement sur Twitter, Facebook, Instagram, ... cela peut varier d’une application à l autre (sur mon androïde, les options de partage sont immenses. Sur mon pc elles sont plus réduites). On peut également générer un code html pour les inclure dans nos blogs (blogspot, WordPress,..) ou un bbcode pour les inclure sur nos forums (ceux ci sont en cours d'extinction mais il reste quelques îlots de résistances pour lesquels cette fonctionnalité reste la bienvenue).

Flickr est a ma connaissance le système le plus ouvert  au partage.

Hormis FB et Instagram, tous les systèmes qui ont voulu lui faire de l’ombre: 500px, gurushots, vero, ... ont fait long feu, et après des démarrages rapides ont fini par perdre de leur intérêt et ne s'adresser qu à une frange d aficionado. Le cas de FB et Instagram est particulier car ils bénéficient d’une puissance économique bien supérieure. A noter que même Google s est casser les dents sur l’hébergement participatif avec Google+.

Le système de filtre
Il y a plusieurs manières de filtrer les photos sur flickr. La plus commune est de filtrer par niveau de sécurité. C est l’option la plus intéressante. Il y a trois niveaux de sécurité: sûr / modéré / restreint. Le niveau sûr est tout public. Il ne doit donc comporter rien de choquant, poitrines et sexes apparents sont interdits. Le niveau modéré permet les poitrines apparentes mais le sexe ne doit pas être apparent. Les nus peuvent entraîner un blocage du compte le temps de changer le niveau de filtrage. Le niveau restreint permet de poster quasi tout et n'importe quoi. Seules les images en sûr et modéré sont actuellement partageables en dehors de flickr.

Pour le visiteur il y a également plusieurs niveaux de visualisation basés à la fois sur l'age et sur les trois niveaux précités. La responsabilité de montrer / voir est donc partagée par celui qui publie: qui doit renseigner à quel public il s'adresse et par le visiteur qui doit déclarer ce qu'il veut ou ne veut aps voir. Ce système me semble être cohérent en permettant une souplesse de publication suffisante tout en "protégeant" ceux qui ne veulent pas être choqué par les images.

Les fonctionnalités utilisateurs
Regardons de plus prêt les principales fonctionnalités. "A propos" est une rubrique qui vous permet de vous présenter par un texte et avec quelques éléments supplémentaires (les photos préférées des visiteurs,  ...). Vous pouvez personnaliser cette présentation avec des images, du texte, c'est comme une page web html classique.
Le mode galerie fait défiler les photos de la plus récemment postée à la plus anciennement postée. "Albums" est une sélection des photos en album selon vos propres critères. Vous pouvez y mettre un petit texte d'introduction, faire afficher les photos dans l'ordre chronologique ou anti-chronologique. "Favoris" est un album contenant les photos que vous avez préféré lors de vos visites sur Flickr. "Expos" permet de les mettre en valeur (je n'utilise pas cette fonction, je n'en dirai donc pas plus).
"Groupes" est la lsite de tous vos groupes comme visible ci-dessus. "Pellicule" est l'affichage des photos classées suivant leur date de prise de vue, qui peut être différente de celle de téléchargement.


Enfin le mode "stats" est accessible uniquement aux abonnés et donne une idée de la fréquentation de la galerie, des photos préférées et de l'origine des visiteurs. C'est un moyen assez efficace pour suivre sa fréquentation et voir l'impact de ses photos.


Enfin, il est possible de partager les photos pour faire venir des visiteurs. Les liens de partage sont assez classiques. Suivant les époques, la manière dont les photos apparaissent sur les différents sites changent avec la politique propre de chaque site. Les photos en mode modéré et restreints n'apparaissent pas sur les autres sites en cas de partage.


Voilà pour un aperçu rapide! Je vous encourage à visiter le site, les groupes et à tester la version gratuite.
je compléterai cet article en fonction de vos questions et retours!





mercredi 8 janvier 2020

Bilan 2019 et année 2020

L'année 2019 vient de s'achever et il est temps de faire un bilan photographique de l'année écoulée. Une année relativement calme avec très peu de séances et sorties et essentiellement à l'initiative des quelques modèles qui m'ont sorti de ma "retraite" (merci à elles et eux!).

Une année donc très calme avec un certain nombre de déceptions photographiques, tant  dans l'avancement de mes projets personnels (aucune séance dédié à mes projets principaux - chez Elles, nus au grand format, ...) que dans les relations parfois conflictuelles avec certains.

Il est donc difficile de trouver la motivation pour cette nouvelle année, ne sachant pas si j'aurai le temps et la force de mener à bien des projets sur du long terme.

Malgré tout voilà les projets que j'aimerai mener cette année:
- suite de la série "Chez Elles" qui sera sans doute réaménagé en "En appartement" dans un  lieu personnel.
- apprentissage de la photo de paysage ou en balade, ce qui est actuellement loin d'être mon domaine de prédilection
- du studio plus souvent. Peut être à plusieurs. Avec du portrait et peut être de la nature morte.
- progresser en labo. J'ai encore du mal à gérer le contraste de mes tirages. Il faut que je reprenne une pratique régulière du labo.

Toute personne, photographe, modèle, maquilleuse, ... qui veut participer à ces projets peut me contacter par mail contact(at)denisg.fr ou via ma page facebook: http://www.denisg.fr

Quelques photos de 2019 (ou avant!)

Développement couleur maison d'une dizaine de pellicules
Family & friends with Pentax LX


Séance studio avec Séverine
Séverine - I


Exposition annuelle du photo club avec Pierre Olivier Beaulieu en tant qu'invité d'honneur
Pierre-Olivier B.

Exposition au photo club de quelques photos des Everglades prises en début d'année
In Clyde Butcher's footsteps - DAns les pas de Clyde Butcher

Séance studio avec la guilde de Bel Air
2019 - Guilde de Bel Air


Mariage de Julie et François
Julie's wedding - Mariage de Julie et François

Séance de chambre de rue à la foire de Saint Bonnet
Portraits with a streetbox

Séance portrait avec Aurore
Aurore

Séance studio avec Ludo
Ludo

De la photo de Famille en argentique
2019 - Famille - Pentax 6x7

Gala de fin d'année de l'école de cirque san priote
2019 - Spectacle de fin d'année - Ecole de Cirque San Priote

mardi 7 janvier 2020

Le mystère de la chambre noire - Maison de la photo / Club Niepce Lumière

Le mystère de la chambre noire est un ouvrage collectif, créé par des membres du club Nièpce Lumière et de la maison de la photographie de St Bonnet de Mure.

Le mystre de la chambre noire 1

Cet ouvrage synthétise les étapes qui ont conduit des premiers principes de Caméra Obscura au développement de l’appareil photo numérique. Tous les grands noms de la photographie sont présents et le riche passé industriel photographique français sera dévoilé au grand public, qui n'en a trop souvent pas connaissance.

Le mystere 2

Le livre se présente sous un format original pour ce type d'ouvrage, privilégiant une présentation en grande page avec plusieurs illustrations par page et un texte en colonne façon article scientifique (format couverture ~ taille d'une bande dessinée classique).

Le mystere 3

Il n’est pas sans évoquer les encyclopédies et, de ce fait, se révèle très lisible et agréable à lire.

Le ton captivant de l’ouvrage amène le lecteur à traverser les siècles et visualiser les grandes étapes de l'histoire de la photographie. Entraîné par l’histoire, je me suis senti dans des épisodes de "Il était une fois la vie" à suivre l'évolution des appareils.

Les illustrations, nombreuses et issues principalement des collections du musée et des amis ou adhérents, agrémentent l’ouvrage.

Cet ouvrage conçu entièrement par des bénévoles passionnés est un must pour ceux qui s'intéressent à l’histoire de la photographie, et tous ceux qui veulent encourager les membres de la maison la photo et  du club Niepce Lumière, dans la sauvegarde du riche patrimoine lié à la photographie.

Vous pouvez l'acheter au musée ou sur le site de l'association Nièpce.

PS: le livre existe en couverture souple et rigide, mon exemplaire est en couverture rigide. Le musée accepte les paiements paypal!

Sources:
https://www.club-niepce-lumiere.org/publications/livres/451-le-mystere-de-la-chambre-noire.html
http://lamaisonphoto.fr/maison-de-la-photographie/



jeudi 2 janvier 2020

Le photographe - Guibert / Lefèvre / Lemercier


Lorsque j ai lu "Le photographe" la première fois, ce fut comme un crochet reçu dans le foie. J’ en suis resté assommé et à la dernière page, j’en avais les larmes aux yeux.

Cette série , originalement publiée en trois volumes est l'oeuvre d'un photographe (Didier Lefèvre) et de deux auteurs de bandes dessinées (Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier).

Le Photographe - tome 1 - Le Photographe, tome 1

Lorsque j’ai emprunté les trois tomes de l’édition originale, je ne m'attendais pas à grand chose qu’un mélange de bande dessinée et de photos. J’imaginais plus un coup marketing, une fainéantise d’auteur qui ne cherchait pas à peaufiner son travail sous forme de livres. J’étais loin de me douter de l’effet que ce livre (véritable roman graphique) allait produire en moi à la lecture, et à chaque fois que j’y pense.

Le Photographe - Le Photographe, tome 2

Depuis déjà pas mal de temps, je guette dans mes librairies habituelles la présence des tomes, afin de me les acheter, ne voulant pas pour cette histoire passer par le net, mais voulant "sanctifier" encore d’avantage mon rapport à ce livre par un achat en librairie. Quelle ne fut donc pas mon émotion de le découvrir en édition intégrale, de surcroît dans ma librairie toulousaine préférée "Ombres Blanches".


Le Photographe - tome 3 - Le Photographe, tome 3


 Me voici donc nouveau propriétaire d’une édition intégrale.

Mais pourquoi ce livre suscite-t-il tant d'émotions?

Tout d’abord, c'est une réelle réussite artistique, avec un très bon mélange d’images réelles, les vraies photos du photo reporter prises sur le terrain, accompagnées du récit de ses aventures qui nous immerge dans son reportage.

Résultat de recherche d'images pour "extrait de le photographe guibert"

L’immersion se fait très rapidement et nous voilà très vite captivé par le récit. Il y a alors plusieurs éléments qui nous saisissent, il y a bien évidemment le quotidien du photographe mais également celui de son sujet, la guerre en Afghanistan (invasion russe) à une période où la culture et les traditions sont encore bien vivaces et bien avant les deux guerres du golfe et la présence américaine dans ce pays.
Résultat de recherche d'images pour "extrait de le photographe guibert"

Il est très difficile de voir et savoir que les conditions déjà difficiles à l époque ne vont aller que s’empirer dans les années qui viendront après ce reportage.

Pour le photographe, les nombreuses anecdotes liées à la réalisation du reportage viendront émailler le récit, renforcées par la qualité intrinsèque du reportage.

Enfin le destin tragique du reporter décédé prématurément (hors bande dessinée et hors reportage) viennent ajouter une dimension dramatique à cette œuvre hors du commun.

Si vous aimez les beaux récits, l'histoire contemporaine, la photographie ou tout simplement les romans graphiques, ce livre est fait pour vous.




Sources:

https://www.dupuis.com/seriebd/le-photographe/570

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Photographe

http://embuscades-alcapone.blogspot.com/2013/12/le-photographe-guibert-lefevre-lemercier.html

Ombres blanches : https://www.ombres-blanches.fr/

vendredi 20 décembre 2019

Des livres photos & et de la Collection Photo Poche en particulier


 Cet article inaugure une série d'articles consacrés aux livres photos.

Dans la conversation sur la pratique de la prise de vue entre Pauline Kasprzak (PK) et Jean-Christophe Béchet (JCB), la distinction entre photographes de mur (qui font des tirages) et les photographes de livre qui éditent leur travail sous forme imprimé est abordée.

De la même manière, celui qui consomme de la photographie peut préférer posséder un tirage ou un livre, que celui soit conçu comme une oeuvre d'art ou comme une documentation du travail de l'auteur.

[...]
PK:
Il y a aussi le choix de montrer ses photos en priorité sur les murs ou au contraire de privilégier le rapport au livre et à la page imprimée.

JCB:
C'est vrai, je fais une distinction entre les photographes du mur, ceux qui privilégient la forme "tableau" et ceux qui donnent la priorité à l'édition d'un livre. [...]

Résultat de recherche d'images pour "petite philosophie pratique de la prise de vue photographique"


Pour ma part, je suis plutôt un consommateur de livres. Si j'apprécie les tirages sur les murs des galeries ou salle d'exposition, je n'ai que peu de photos accrochés aux murs et je préfère largement avoir (beaucoup) de livres, encore mieux si ils sont dédicacés par l'auteur, que peu de photos aux murs.

Pour commencer cet série d'articles, je vais vous parler de la collection "photo poche" chez Actes sud.
Cette collection a été créée par Robert Delpire (l'inventeur entre autre de Robert Franck et du livre culte et fondateur "Les américains").

Untitled
©JEA,1998, Robert Delpire, Rencontres d'Arles [3]


C'est avant l'heure l'accès direct aux plus grands photographes et à leurs photographies à un prix réduit (actuellement 13€ le volume).

Comme son nom l'indique, les volumes sont au format livre de poche. Ils sont tous sous le même format avec une couverture blanche, une photo iconique du photographe auquel est dédié le volume, une préface introduisant le travail du photographe, une sélection représentative de l'oeuvre et parfois une postface avec entretien ou informations supplémentaires, plus une biographie synthétique.

Le papier glacé est de bonne qualité et les reproductions de plutôt bonne qualité même si format oblige les photos sont de taille relativement petites (~ environ la taille d'une carte postale).  La lecture de la préface est parfois fastidieuse mais apporte quelques éléments sur le travail de l'auteur et la position de celui-ci dans les divers courants photographiques.

Si les grands photographes sont bien sur présents et surtout dans les premiers volumes de la collection des photographes plus confidentiels (pour autant qu'on puisse employer ce terme pour des gens qui exposent leur travail) sont également présents.

Cette collection constitue donc une référence encyclopédique en image ET sur papier. A l'heure où tout est accessible en ligne, on peut se poser la question de savoir si c'est réellement intéressant. Mais dans malgré ses petits défauts, cette collection reste un incontournable et une référence absolue.

Je vous présenterai sans doute certains des volumes, pour vous parler de certains des auteurs que j'apprécie particulièrement en attendant, vous pouvez toujours contribuer à ma propre collection en m'offrant/échangeant/... les tomes qui me manquent!

Les titres de ma collection de  photo poche (réactualisée au fur et à mesure des achats)


Des exemples de couvertures [4]:




Image associée




[4]

Sources:

[1] https://www.actes-sud.fr/departement/photo-poche

[2] https://www.unidivers.fr/photo-poche-actes-sud-photos/

[3] https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/746/robert-delpire-photo-poche

[4] Couvertures des photo poche (google images): ici