vendredi 27 août 2021

Holga



Holga. Holga.
Il ne s'agit pas d'une quelconque maitresse des pays de l'est! Pourtant cet appareil déclenche des réactions passionnées. Soit pour, soit contre.

Présentation

Il s'agit d'avantage d'une "toy camera" , un appareil jouet, que d'un appareil photo. Le design est assez minimaliste: tout plastique avec des arêtes vives. Le temps de pose est réduit à une seule vitesse de l'ordre du centième de seconde. L'ouverture dépend du réglage soleil/nuit et serait de l'ordre de f11 pour le soleil et f8 pour la nuit. Cela ne laisse pas vraiment de possibilité de réglages! Il vaut mieux dès lors avoir des pellicules qui encaissent relativement bien les écarts d'exposition et/ou l'utiliser de préférence par beau temps ou temps "clair". La mise au point a trois positions: personne seule (3pieds, ~1 m), petit groupe (6 pieds, ~2m), grand groupe (18 pieds, ~6m) et infini. Connaitre les correspondances me semble intéressant, j'ai mis un bout de scotch de peintre ave les caractéristiques sur la semelle de mes appareils, le temps de retenir celles-ci ou pour pouvoir me les rappeler après une longue période sans utilisation.
photo:wikipedia



Les appareils ont été produits dans plusieurs versions, qui diffèrent  tant dans leur aspect (couleur) que sur leurs caractéristiques techniques (lentilles en verre/en plastique, avec/sans flash). Dans sa version classique il prend des film 120  pour du format 6x6 (12 vues) ou du format 6x4.5 (16 vues). Le passage de l'un à l'autre se fait par un changement de cache  dans l'appareil et en sélectionnant au dos le format. Le numéro de la photo en cours est affiché dans une petite fenêtre rouge et on change de vue en faisant défiler le numéro jusqu'au suivant. Cela permet de faire de la multi exposition, qui est donc particulièrement facile avec ces appareils. Le changement de format ne se fait qu'au changement de pellicules contrairement au Diana mini qui accepte le changement en cours de route (mais pour ce dernier c'est trompeur, on ne gagne pas plus de vue en changeant de format, l'avancement est le même quelque soit le format). Le vignettage est fort, la qualité sur les bords est faible et il vaut alors mieux avoir centré son sujet pour que la netteté soit sur celui-ci.  

Pour résumer, l'appareil est de "mauvaise" qualité, fait des photos de "mauvaise" qualité. Il est néanmoins très attachant et peut s'adapter à certains projets personnels. Si son prix est très au dessus de ce qu'on pourrait avoir en brocante pour des qualités bien meilleures, son achat reste encore raisonnable (mais les prix monteront si sa fabrication n'est pas relancée!). Bref, bien que déraisonnable, je vous conseille d'en avoir un!

Photos

Quelques photos prises avec.
Tout d'abord,  une série de photos urbaines qui est suspendue depuis 2 ans. J'essaierai de la continuer dès que je recommencerai à bien me promener.

Lyon - Holga blinks

Lyon - Holga blinks

Lyon - Holga blinks

Lyon - Holga blinks

Lyon - Holga blinks

Du portrait et de la photo de famille. Ce n'est pas si "dégueu" que ça, même si mon rapport aux sujets fausse sans doute mon jugement ;)

Holga had a tunnel vision



Famille  - Holga

Famille  - Holga

Famille  - Holga

Famille  - Holga

Famille au Holga

Références

Articles

Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Holga

Vidéos:






dimanche 29 novembre 2020

Appel à collaboration: modèles /maquilleuses-coiffeuses/photographes/artistes/ ...

 En début d'année, j'avais pris la résolution de me relancer et de me forcer à sortir de ma tanière pour reprendre les projets à long terme. Une première rencontre avec Mademoiselle Mary Lou augurait cette nouvelle ère quand le confinement est venu stopper ces velléités de reprises.

Marion - En aparté - Monochrome

Après le premier re-confinement, j'ai eu l'occasion de retravailler à nouveau avec Mademoiselle Mary-Lou dans une très belle série d'inspiration Film Noir.

2020 - Mademoiselle Mary Lou - Film Noir

J'ai également eu la chance de retravailler avec la sublime Katarzyna avec qui je collabore depuis presque 10 ans maintenant!

Katarzyna - Boudoir

Le nouveau confinement a de nouveau mis un coup de frein dans mon renouveau photographique, mais ces quelques belles séances, ainsi que la reprise de rencontres avec des photographes de la région m'ont redonné envie de travailler en collaboration avec d'autres afin de créer une émulation et de se motiver mutuellement.

2020 - Amis & Famille- Bronica S2A


Je suis donc à la recherche de:
- modèles :
    - série "chez Elles" : pour intégrer ma série intimiste chez la modèle,
    - série "en aparté": série lingerie/nu en appartement (lieu ci-dessus),
    - travail sur le nu académique en studio: expérimentations d'éclairages, d'appareils, ...
    - tous travaux nés d'un projet commun (proposez moi de nouvelles idées ou inspirez vous de ce que vous pouvez trouver sur mon flickr!),
- photographes:
    - construire des projets à deux, soit pour avoir un double regard, soit pour le bâtir à deux, ...
    - se motiver et s'encourager mutuellement,
    - s'apporter nos savoir faire réciproques sur nos compétences propres, se coacher, s'aiguillonner,...
- maquilleuses / coiffeuses / stylistes:
    - pour enrichir nos travaux respectifs,
- artistes divers:
    - peintres,
    - comédien(ne)s,
    - circassien(ne)s,
    - danseurs/danseuses.

Dans tous les cas, je préfère les relations et travaux sur la durée plutôt que le travail "unique". Les travaux se font en collaboration , suivant des modalités qui seront à définir ensembles.

Les séances peuvent se faire au studio de mon photo club (Saint Pierre de Chandieu), dans un appartement lyonnais, en extérieur, ...

Pour un aperçu plus large de mon travail:
- http://selection.denisg.fr : une sélection de travaux récurrents avec quelques modèles,
- http://flickr.denisg.fr : mes archives brutes,
- http://book.denisg.fr : ma présence sur book.fr,
- http://insta.denisg.fr : mon instagram (plutôt orienté expérimentations argentiques)
et bien sûr ce blog.

Vous pouvez me contacter sur chacune de ces plateformes.

dimanche 8 novembre 2020

Olympus Pen FT

Vous connaissez sans doute la brocante de la maison de la photo à Saint Bonnet de Mure? Si ce n'est pas le cas, vous pouvez la découvrir dans cet ancien épisode de Mode Manuel  de la chaîne F1.4 de Sébastien Roignant :

Partez à la découverte d'une brocante argentique - F/1.4 Mode Manuel

Celle ci- a lieu les derniers samedis de chaque mois sauf pendant les vacances d'été et à la saint sylvestre.  

Lors de la dernière brocante de juillet j'ai pu y acquérir un Olympus Pen FT avec son objectif standard. Mais qu'est-ce donc qu'un Olympus Pen et quelles en sont les principales caractéristiques?


Publicité pour le système Olympus Pen F avec son plus célèbre ambassadeur W.Eugene Smith.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Eugene_Smith

Les Olympus Pen font partie de la grande histoire d'Olympus et sont à l'origine de la série d'Olympus Pen digitaux qui en reprennent les grandes lignes de design, à la fois dans un rappel un peu nostalgique mais également et surtout pour leur compacité.

Les Olympus Pen "argentiques" présentent un grand nombre d'originalité qui les démarquent des reflex "classiques". La toute première caractéristique qui a conditionné la plupart des autres est qu'il s'agit d'un demi-format! C'est à dire que les photos ont un format de 24x18 au lieu de 24x36. En conséquence de quoi, le nombre de photos pour une pellicule classique de 36 poses devient alors de 72 poses. Cela se fait alors nécessairement au prix d'une montée en grain et d'une perte de nuances par rapport au format classique mais participe à donner une signature aux images de l'appareil. 72 photos, c'est à la fois très peu en comparaison avec les appareils numériques mais dans le monde de l'argentique, c'est énorme. Sauf énormes dos chargeurs spécialisés, cela constitue le moyen le plus abordable et le moins encombrant de faire beaucoup de photos. Ce type d'appareil constitue un bon moyen de déclencher à moindre prix (2 fois moins cher!) et donc de travailler son regard sans craindre de dépenser. Le demi format incite également certains à penser en diptyque, certains scanners donnant les photos deux par deux. A ce propos, si quelqu'un sait comment scanner une telle pellicule avec un nikon coolscan, je suis preneur de l'info.

L'utilisation du demi format et la volonté de faire un boitier reflex compact a entraîné de nombreuses idées originales, tant dans la manière de reporter l'image dans le viseur avec la disparition du pentaprisme caractéristique des reflex, que dans la forme, proche de de celles des télémétriques. Si l'extérieur de l'appareil est très visiblement différent des reflex classiques, l'intérieur n'est aps en reste et très certainement bien plus "révolutionnaire": au revoir l'obturateur à rideau, bonjour le système de visée en interne. Plutôt que de décrire ceux ci, je vous renvoie aux descriptions disponibles sur le net. Retenez toutefois que l'obturateur est synchronisable au flash à toutes les vitesses, et que malgré les optiques à grandes ouvertures le viseur reste assez sombre et qu'il est difficile de faire le point en faible lumière.


L'article de Sylvain Halgand sur Collection-Appareils.fr: cliquez ici ou sur l'image ci-dessous!



Pour en revenir à mon exemplaire de juillet, celui-ci a bien vécu et est partiellement myope à l'infini: il n'est pas possible de faire le point au delà d'une dizaine de mètre.
Ne sachant aps si il y avait accord/désaccord entre le visée et le point j'ai fait une pellicule de test, en variant le point , soit en me fiant à mon oeil, soit en me fiant à la distance affichée sur l'objectif.
Pour les vues plus lointaine et pour les plans larges, j'ai également essayé d'appliquer l'hyperfocale en m'appuyant sur les données affichées sur la bague de mise au point. Les résultats sont plus ou moins heureux. Il semble que le point vue dans l'objectif corresponde à la réalité. Il est donc possible de faire du portrait assez rapproché. Et pour les autres cas, il faudra penser à bien fermer le diaphragme pour gagner en netteté au delà des 10 premiers mètres.

Je vous mettrai prochainement des images issus de mes premiers essais.

Suite à cette première expérience avec le Pen FT, j'ai apprécié la compacité, l'autonomie , et le format portrait "natif" qui permet d'une part d'isoler une personne en pied dans la rue avec le 38 mm (équivalent 76mm) mais également de  faire facilement du portrait en utilisant la grande ouverture des objectifs. Après une vaine tentative pour faire réparer l'objectif, l'envie d'avoir un exemplaire qui fonctionne est montée peu à peu et j'ai commencé à suivre les appareils sur ebay. Lors de la foire de septembre, un tel exemplaire était disponible et moyennant la vente d'apapreils que je n'utilisais pas, j'ai pu acquérir un autre exemplaire en meilleur état que je vais tester au plus vite. En espérant que celui ci ne présentera aps les défauts du premier. Ce dernier restant malgré tout fonctionnel et utilisable. Le test de l'objectif de l'un sur l'autre, permettra en outre de confirmer ou non si le problème vient de l'objectif uniquement.





Instamatic - premiers retours

Dans mon article précédent, j'avais discuté du format instamatic et de la possibilité de les réutiliser via des adaptateurs. Je suis passé à l'acte avec un instamatic 500 et une pellicule Ilford ortho 80.


Illustration issu du site de Sylvain Halgand: Instamatic 500

Je n'ai pas pu utiliser l'adaptateur  imprimé en 3D que je m'étais procuré car l'instamatic présente la particularité unique d'avoir le levier d'armement dans la semelle de l'appareil et nécessite du coup que l'adaptateur soit troué en bas, ce qui n'est pas le cas des adaptateurs disponibles.

Je me suis donc procuré une cartouche 126, que j'ai pu charger en prenant les précautions détaillées dans l'article de "Dans Ta Cuve"(voir lien ci-dessous). Je vous renvoie à leur article sur la manière de procéder (il faut y aller doucement pour ne pas casser la cartouche).

J'avais choisi une pellicule Ilford Ortho 80 pour pouvoir manipuler la pellicule dans le noir et ainsi être à l'abri d'une mauvaise surprise. Cela a été utile car la manipulation s'est avéré assez délicate, surtout pour ouvrir la cartouche. Après l'avoir ouverte et fermée plusieurs fois d'affilée, celle-ci s'ouvre de plus en plus facilement.


Illustration Digit Photo


Une fois chargée, j'ai solidifié l'ensemble par un peu de gaffer pour être sur que la cartouche ne s'ouvrirait pas. J'ai également mis du gaffer des deux cotés de la fenêtre du dos qui usuellement sert à connaitre le numéro de la vue en cours, et un petit coup de gaffer sur l'ouverture pour ne pas oublier de ne pas ouvrir le dos!

L'instamatic 500 est pourvu d'un objectif Schneider-Kreuznach de qualité, permettant de régler ouverture et diaphragme. A coté des montagnes d'instamatic basiques, il fait un peu vilain petit canard perdu dans la nichée!

Je suis donc allé me balader dans le parc à coté de chez moi pour quelques clichés et voici le résultat:

Instamatic 500 - First roll


Comme vous le constatez, il y a un souci! Les perforations du film 126 sont beaucoup plus rare que sur la pellicule 135. Du coup, l'avance s'arrête bien avant et ici, le décalage est d'environ une avance d'une demi image. L'astuce serait donc de déclencher à vide une image sur deux. C'est ce que j'essaierai lors d'une prochaine session.

Par ailleurs, les images carrés dépassent sur une des lignes de perforations et avec le passe vue original de mon epson cela disparait lors du scan. Il vaut mieux ne pas trop cadre serré en haut de l'image car cette partie de l'image est soit dans les perforations si on les scanne, soit disparait de l'image sinon.

Merci à Thierry Ravassod  de la maison de la photo de Saint Bonnet de Mure pour l'instamatic 500 et pour la cartouche vide d'instamatic!

N'héistez pas à me laisser un commentaire ou à me joindre via ma page facebook: http://www.denisg.fr .

Album Instamatic 500 sur Flickr
https://www.flickr.com/photos/denisbook/albums/72157716802006368

Charger une pellicule 35mm dans une cartouche 126:
https://www.danstacuve.org/diy-charger-une-cartouche-de-126-avec-un-film-35mm/?fbclid=IwAR3btiaqD6pHCoEgKAppefumXT0a5oO9_QrZELCzAY5vXdeIW28U0QobTmc

lundi 28 septembre 2020

Redonner vie à un instamatic



Je suis un adepte du format carré. C'est le format de prédilection du moyen format avec les fameux 6x6 (Hasselblad, Bronica, Pentacon, ...). Il existe quelques appareils en 35mm qui sont rares et difficiles à trouver. En revanche, c'est le format "natif" des instamatic.

Les instamatic sont une catégorie d'appareils, qui ont été développés pour utiliser les cartouches créées par Kodak. L'objectif de ces cartouches était de dégager l'utilisateur moyen de toutes les manipulations à risque (chargement et déchargement) et de démocratiser la photographie. Le pari a été en partie gagné, les instamatics se vendant en très grande quantité, les appareils étant relativement rustres et simple à fabriquer. La quantité de cartouches vendu a été astronomique et il a été envisagé un temps que ce format dépasse et enterre le format 35mm. Cependant la qualité très moyenne des photos du à l'absence de presse film et une planéité douteuse , surtout sur les bords, ainsi que le perfectionnement progressif des reflex et compacts 35mm ont fini par rendre ce format désuet et il a finalement été abandonné.

Les instamatics sont légion dans les vide greniers à des prix défiant toute concurrence. Leur qualité de fabrication est souvent assez douteuse avec beaucoup de plastique et des dos qui ont tendance à lâcher. Les conditions de stockage dans des greniers, caisses, tiroirs ne sont sans doute pas étrangères au mauvais état général de ces appareils.

John Lennon with a Kodak Instamatic by Annie Leibovitz
John Lennon  avec un instamatic, par Annie Leibovitz


Néanmoins, si le format est mort, il existe des adaptateurs qui permettent de faire des photos avec du film 35mm. Je me suis acheté un tel adaptateur et procuré un appareil ad hoc - l'instamatic kodak 500 étudié dans le blog dont vous trouverez le lien ci-dessous. Je compte essayer mais la manipulation étant délicate, j'aimerai le faire avec un film ortho pour pouvoir le manipuler sous la lumière rouge. Cela fait partie des nombreux projets à venir!

clic-clac Kodakusdatacorporation:“”
Source: pinterest



Flickr

La communauté 126 est moins active que la communauté 110.
https://www.flickr.com/search/?text=126%20instamatic
https://www.flickr.com/groups/1374729@N23/

Sources


Charger une pellicule 35mm dans une cartouche 126:
https://www.danstacuve.org/diy-charger-une-cartouche-de-126-avec-un-film-35mm/?fbclid=IwAR3btiaqD6pHCoEgKAppefumXT0a5oO9_QrZELCzAY5vXdeIW28U0QobTmc

Acheter un adaptateur 135 (35mm) -> 126: https://www.ebay.fr/itm/126-instamatic-adapter-use-standard-35mm-into-126-camera/254082085432?fbclid=IwAR0LJUHceh2AFV_ToscTfYBDpyLlhf-CUVu7TSUO7APlcOaMFC8xicl7PDU (->impression 3D française! :)

Fakmatic: https://www.camerhack.it/product/fakmatic-126-film-cartridge/

Vidéos


mercredi 1 juillet 2020

Diana Mini - de la lomo pure et dure!


Dans ma phase lomography et "camera povera",  et suite à l'achat du Pentax 110, j'ai acquis divers appareils aux rendus incertains. J'avais déjà un Diana F (moyen format) dont le coffret neuf sert de décoration pour le moment. Du fait de mes Holga, je n'ai pas encore ressenti le besoin de l'utiliser. En revanche, j'ai découvert, en achetant mes cartouches 110, l'existence d'un Diana Baby et d'un Diana Mini.
Diana Mini · Lomography Shop
Le Diana Mini *


Le Diana Mini utilise des pellicules 135. Il a pour particularité d'être bi-format: format carré 24x24 ou demi format 18x24. Aimant particulièrement le format carré et lorgnant également depuis quelques temps sur les demi format, je me suis donc laissé tenté par le Diana Mini, ... et également par le Diana Mini (dont je vous parlerai une prochaine fois)!

Le Diana Mini est vraiment mini, il tient dans la paume d'une main. Les réglages sont réduits au minimum avec un mode soleil (f11) et un mode ombre (f8) et deux temps de pose, un instantané (N) et un mode bulbe (B). Le temps de pose du mode N, tournerait autour du 1/60ème de seconde. L'appareil est par défaut clairement orienté pour l’extérieur en mode manuel. Pour l'intérieur, il vaut sans doute mieux utiliser  le flash, pour un rendu très année 70/80.

L'appareil permet également de régler la mise au point avec 4 modes allant de 0.6m à 4m+.
L'appareil est donc léger, compact, avec un look bien sympa.
Depuis son achat, je le garde dans ma besace aux cotés d'un Sony RX100 III. 

J'ai eu l'occasion de l'utiliser lors d'un court séjour à Collioure. Voici mes premières impressions utilisateurs.  Du fait de ces "qualités", on n'hésite pas à le porter tout le temps avec soi. Le cadrage est relativement imparfait mais ce n'est pas ce qu'on demande à un tel appareil.  La mise au point se fait par estimation de la distance. Sur les premières photos, j'ai oublié parfois de régler celle-ci. Le déclencheur est relativement dur et provoque un peu de bougé. En mode demi-format pur, il est annoncé 72 photos, normal. En mode carré, je m'attendais donc à avoir 54 photos (1.5*36 photos). J'ai été donc surpris quand l'appareil s'est arrêté autour de 40 photos. La raison: lors de l'avancement le film n'avance pas d'une photo de 24 mm mais d'une photo de 36 mm! du coup l'intervalle entre deux photos est conséquent et on ne gagne quasi rien. C'est en partie une déception. Je suppose, que le passage de carré à demi format, est plus simple en divisant par deux l'avancement qu'en effectuant un ajustement non entier. Ce n'est pas rédhibitoire mais c'est une petite déception.

J'ai donc déambulé dans les rues de Collioure où je me suis essayé surtout au"paysage". Quel plaisir de pouvoir cadrer carré et léger. La pellicule a défilé et je me suis retrouvé pris de court quand la pellicule s'est finie. Après ce weekend photographique, j'ai donc porté le film à développer. L'avancement est bien régulier et tout s'annonçait pour le mieux. Au moment du scan ,j'ai eu une petite crainte que le Nikon Coolscan n'apprécie pas les intervalles entre les photos, mais cela ne lui a posé aucun problème.

En revanche dès les aperçus, je me suis rendu compte que la netteté était bien en deçà que ce que j'attendais, et pourtant j'avais mis la barre assez basse. En effet sur les photos il est difficile de voir l'effet de la mise au point. Les photos de paysage en mode 4m+l'infini que je pensais être proche de l'hyperfocale sont en effet souvent peu nette dès qu'on s'éloigne, et en particulier au centre, ce qui est une déception supplémentaire. Mes Holgas ont plutôt l'effet inverse avec une perte de netteté sur les bords façon vignettage et également un léger voile sur le centre. L'usage est donc, d'après moi, plutôt réservé aux photos relativement proches (portraits / photo de rue / ...), à moins de s'appuyer sur ces défauts là dans un but créatif.

Pour résumer: 
  • léger.
  • compact.
  • bi-format.
  • amusant à utiliser.
mais
  • netteté longue distance douteuse.
  • moins de photos que prévues en carré.
Les amateurs de lomographie y trouveront leur compte. Les autres risquent d'être déçus!

Après ce petit discours sur l'appareil, voici quelques exemples des photos réalisées. Elles ont été retravaillées sous Lightroom pour booster en particulier le contraste, la texture, netteté et les courbes.

PS: je mentionne plus haut le Diana Baby. Bien que plus petit et sans trop déflorer une éventuelle future publication, celui-ci  nécessite l'enlèvement du dos pour mettre la cartouche 110 qui dépasse alors des deux cotés de l'appareil, lui donnant de l'embonpoint. La différence de taille moins impressionnante et l'aspect bricolage ne plaide pas vraiment en sa faveur pour une utilisation quotidienne. Seuls le rendu et le prix plus attractif (25€ versus 89€) pourraient le rendre plus attractif. A confirmer!

COLLIOURE au Diana Mini

2020 - Collioure - Diana Mini
On remarquera que le clocher et la maison de droite sont plus nettes que le centre

2020 - Collioure - Diana Mini
On sent bien que ça ne supportera pas un grand agrandissement, à moins de l'assumer!

2020 - Collioure - Diana Mini
Si en plus on se trompe sur la distance de mise au point c'est carrément flou malgré le diaphragme assez fermé et la petite focale.

2020 - Collioure - Diana Mini
Quand les éléments sont en bord de composition ça passe mieux.

Références

Un appareil bi-format:
Chargement de la pellicule:
LA fiche "technique"
Quelques photos sur Flickr:
https://www.flickr.com/groups/1232275@N22/
*Illustrations: Lomography.com 

mardi 19 mai 2020

Pentax Auto 110 - La sortie de boite - Premières impressions

Connaissez vous le reflex à objectif interchangeable le plus petit du mode?  Il s'agit du pentax auto 110 (et de son frère cadet, le pentax auto 110 super).  C'est un tout petit appareil, plus petit qu'une paume de main, dont l'objectif le plus gros est plus petit qu'une tasse d'espresso!

L'appareil est souvent proposé en foire dans sa boite d'origine avec plusieurs objectifs. J'ai failli céder plusieurs fois à l'achat compulsif devant ces ensembles complets et j'ai fini par craquer, l'appareil étant toujours utilisable grâce à Lomography. Dans le cas présent, l'appareil était proposé avec trois objectifs: 18/2.8, 24/2.8 et 50/2.8, qui correspondent peu ou prou à une trilogie 3/50/100, soit un grand angle, un objectif "normal" et un objectif pour les plans plus serrés.


L'appareil est un vrai reflex avec un pentaprisme redresseur, un miroir et un stigmomètre pour faire la mise au point. Le viseur est étonnamment clair et lisible pour un appareil de cette taille. Avec l'appareil se trouve un winder sous forme de poignet pistolet et un flash.

L'appareil fonctionne avec des pellicule au format 110 qui se présentent sous la forme de petites cartouches à insérer dans l'appareil sans se poser la question de comment on charge ou décharge l'appareil. Le film à l'intérieur est proche du film 16 mm utilisé en vidéo. le format est petit : 13x17 mm, juste un petit peu plus petit que l'actuel format micro 4/3. La qualité intrinsèque est assez similaire aux vidéos 16 mm avec relativement peu de résolution et un rendu "ancien".

Contrairement à beaucoup d'anciens formats, le format 110 est de nouveau disponible à la vente, produit à nouveau par la marque lomography (qui vend également des appareils Diana 110 à objectifs interchangeables eux aussi).
Vous pouvez trouver les films à cette adresse:

source: lomography.fr

Pentax s'est toujours différencié des autres fabricants de reflex grand public par quelques appareils hors normes, soit dans les tailles supérieures (les moyen formats 645 entre autre, disponibles autant en numérique qu'en argentique) que dans les formats inférieurs avec les Pentax Q en numérique  et auto 110 en argentique.

Le système est particulièrement complet avec une gamme complète d'objectifs et de filtres, dont vous trouverez d'avantage d'information sur les blogs et en particulier ceux de Rick Oleson et de Cameraquest.

Tiré de l'article de Rick Oleson: http://rick_oleson.tripod.com/index-116.html


Format du film: 13x17mm (relativement proche des format 4/3  13x21mm, et quasi moitié du format aps-C: 18x24mm)

Vous trouverez ci-dessous des articles de blogs détaillant d'avantage les caractéristiques de l'appareil et quelques vidéos pour avoir les impression d'utilisateurs et pour savoir comment il fonctionne.

Mes premiers films 110 sont commandés. Je vous ferai un retour, lorsque j'aurai pu faire mes premières images avec.

Sources

Blogs & Descriptifs

Généraux

Notice


Pellicules


Vidéos

Appareil


Opération

Pentax Auto 110 Video Manual 1: Overview (Features, Buttons, and Functions)




Pentax Auto 110 Video Manual 2: Operation (How to use the Pentax Auto 110)


Publicité