mercredi 8 janvier 2020

Bilan 2019 et année 2020

L'année 2019 vient de s'achever et il est temps de faire un bilan photographique de l'année écoulée. Une année relativement calme avec très peu de séances et sorties et essentiellement à l'initiative des quelques modèles qui m'ont sorti de ma "retraite" (merci à elles et eux!).

Une année donc très calme avec un certain nombre de déceptions photographiques, tant  dans l'avancement de mes projets personnels (aucune séance dédié à mes projets principaux - chez Elles, nus au grand format, ...) que dans les relations parfois conflictuelles avec certains.

Il est donc difficile de trouver la motivation pour cette nouvelle année, ne sachant pas si j'aurai le temps et la force de mener à bien des projets sur du long terme.

Malgré tout voilà les projets que j'aimerai mener cette année:
- suite de la série "Chez Elles" qui sera sans doute réaménagé en "En appartement" dans un  lieu personnel.
- apprentissage de la photo de paysage ou en balade, ce qui est actuellement loin d'être mon domaine de prédilection
- du studio plus souvent. Peut être à plusieurs. Avec du portrait et peut être de la nature morte.
- progresser en labo. J'ai encore du mal à gérer le contraste de mes tirages. Il faut que je reprenne une pratique régulière du labo.

Toute personne, photographe, modèle, maquilleuse, ... qui veut participer à ces projets peut me contacter par mail contact(at)denisg.fr ou via ma page facebook: http://www.denisg.fr

Quelques photos de 2019 (ou avant!)

Développement couleur maison d'une dizaine de pellicules
Family & friends with Pentax LX


Séance studio avec Séverine
Séverine - I


Exposition annuelle du photo club avec Pierre Olivier Beaulieu en tant qu'invité d'honneur
Pierre-Olivier B.

Exposition au photo club de quelques photos des Everglades prises en début d'année
In Clyde Butcher's footsteps - DAns les pas de Clyde Butcher

Séance studio avec la guilde de Bel Air
2019 - Guilde de Bel Air


Mariage de Julie et François
Julie's wedding - Mariage de Julie et François

Séance de chambre de rue à la foire de Saint Bonnet
Portraits with a streetbox

Séance portrait avec Aurore
Aurore

Séance studio avec Ludo
Ludo

De la photo de Famille en argentique
2019 - Famille - Pentax 6x7

Gala de fin d'année de l'école de cirque san priote
2019 - Spectacle de fin d'année - Ecole de Cirque San Priote

mardi 7 janvier 2020

Le mystère de la chambre noire - Maison de la photo / Club Niepce Lumière

Le mystère de la chambre noire est un ouvrage collectif, créé par des membres du club Nièpce Lumière et de la maison de la photographie de St Bonnet de Mure.

Le mystre de la chambre noire 1

Cet ouvrage synthétise les étapes qui ont conduit des premiers principes de Caméra Obscura au développement de l’appareil photo numérique. Tous les grands noms de la photographie sont présents et le riche passé industriel photographique français sera dévoilé au grand public, qui n'en a trop souvent pas connaissance.

Le mystere 2

Le livre se présente sous un format original pour ce type d'ouvrage, privilégiant une présentation en grande page avec plusieurs illustrations par page et un texte en colonne façon article scientifique (format couverture ~ taille d'une bande dessinée classique).

Le mystere 3

Il n’est pas sans évoquer les encyclopédies et, de ce fait, se révèle très lisible et agréable à lire.

Le ton captivant de l’ouvrage amène le lecteur à traverser les siècles et visualiser les grandes étapes de l'histoire de la photographie. Entraîné par l’histoire, je me suis senti dans des épisodes de "Il était une fois la vie" à suivre l'évolution des appareils.

Les illustrations, nombreuses et issues principalement des collections du musée et des amis ou adhérents, agrémentent l’ouvrage.

Cet ouvrage conçu entièrement par des bénévoles passionnés est un must pour ceux qui s'intéressent à l’histoire de la photographie, et tous ceux qui veulent encourager les membres de la maison la photo et  du club Niepce Lumière, dans la sauvegarde du riche patrimoine lié à la photographie.

Vous pouvez l'acheter au musée ou sur le site de l'association Nièpce.

PS: le livre existe en couverture souple et rigide, mon exemplaire est en couverture rigide. Le musée accepte les paiements paypal!

Sources:
https://www.club-niepce-lumiere.org/publications/livres/451-le-mystere-de-la-chambre-noire.html
http://lamaisonphoto.fr/maison-de-la-photographie/



jeudi 2 janvier 2020

Le photographe - Guibert / Lefèvre / Lemercier


Lorsque j ai lu "Le photographe" la première fois, ce fut comme un crochet reçu dans le foie. J’ en suis resté assommé et à la dernière page, j’en avais les larmes aux yeux.

Cette série , originalement publiée en trois volumes est l'oeuvre d'un photographe (Didier Lefèvre) et de deux auteurs de bandes dessinées (Emmanuel Guibert et Frédéric Lemercier).

Le Photographe - tome 1 - Le Photographe, tome 1

Lorsque j’ai emprunté les trois tomes de l’édition originale, je ne m'attendais pas à grand chose qu’un mélange de bande dessinée et de photos. J’imaginais plus un coup marketing, une fainéantise d’auteur qui ne cherchait pas à peaufiner son travail sous forme de livres. J’étais loin de me douter de l’effet que ce livre (véritable roman graphique) allait produire en moi à la lecture, et à chaque fois que j’y pense.

Le Photographe - Le Photographe, tome 2

Depuis déjà pas mal de temps, je guette dans mes librairies habituelles la présence des tomes, afin de me les acheter, ne voulant pas pour cette histoire passer par le net, mais voulant "sanctifier" encore d’avantage mon rapport à ce livre par un achat en librairie. Quelle ne fut donc pas mon émotion de le découvrir en édition intégrale, de surcroît dans ma librairie toulousaine préférée "Ombres Blanches".


Le Photographe - tome 3 - Le Photographe, tome 3


 Me voici donc nouveau propriétaire d’une édition intégrale.

Mais pourquoi ce livre suscite-t-il tant d'émotions?

Tout d’abord, c'est une réelle réussite artistique, avec un très bon mélange d’images réelles, les vraies photos du photo reporter prises sur le terrain, accompagnées du récit de ses aventures qui nous immerge dans son reportage.

Résultat de recherche d'images pour "extrait de le photographe guibert"

L’immersion se fait très rapidement et nous voilà très vite captivé par le récit. Il y a alors plusieurs éléments qui nous saisissent, il y a bien évidemment le quotidien du photographe mais également celui de son sujet, la guerre en Afghanistan (invasion russe) à une période où la culture et les traditions sont encore bien vivaces et bien avant les deux guerres du golfe et la présence américaine dans ce pays.
Résultat de recherche d'images pour "extrait de le photographe guibert"

Il est très difficile de voir et savoir que les conditions déjà difficiles à l époque ne vont aller que s’empirer dans les années qui viendront après ce reportage.

Pour le photographe, les nombreuses anecdotes liées à la réalisation du reportage viendront émailler le récit, renforcées par la qualité intrinsèque du reportage.

Enfin le destin tragique du reporter décédé prématurément (hors bande dessinée et hors reportage) viennent ajouter une dimension dramatique à cette œuvre hors du commun.

Si vous aimez les beaux récits, l'histoire contemporaine, la photographie ou tout simplement les romans graphiques, ce livre est fait pour vous.




Sources:

https://www.dupuis.com/seriebd/le-photographe/570

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Photographe

http://embuscades-alcapone.blogspot.com/2013/12/le-photographe-guibert-lefevre-lemercier.html

Ombres blanches : https://www.ombres-blanches.fr/

vendredi 20 décembre 2019

Des livres photos & et de la Collection Photo Poche en particulier


 Cet article inaugure une série d'articles consacrés aux livres photos.

Dans la conversation sur la pratique de la prise de vue entre Pauline Kasprzak (PK) et Jean-Christophe Béchet (JCB), la distinction entre photographes de mur (qui font des tirages) et les photographes de livre qui éditent leur travail sous forme imprimé est abordée.

De la même manière, celui qui consomme de la photographie peut préférer posséder un tirage ou un livre, que celui soit conçu comme une oeuvre d'art ou comme une documentation du travail de l'auteur.

[...]
PK:
Il y a aussi le choix de montrer ses photos en priorité sur les murs ou au contraire de privilégier le rapport au livre et à la page imprimée.

JCB:
C'est vrai, je fais une distinction entre les photographes du mur, ceux qui privilégient la forme "tableau" et ceux qui donnent la priorité à l'édition d'un livre. [...]

Résultat de recherche d'images pour "petite philosophie pratique de la prise de vue photographique"


Pour ma part, je suis plutôt un consommateur de livres. Si j'apprécie les tirages sur les murs des galeries ou salle d'exposition, je n'ai que peu de photos accrochés aux murs et je préfère largement avoir (beaucoup) de livres, encore mieux si ils sont dédicacés par l'auteur, que peu de photos aux murs.

Pour commencer cet série d'articles, je vais vous parler de la collection "photo poche" chez Actes sud.
Cette collection a été créée par Robert Delpire (l'inventeur entre autre de Robert Franck et du livre culte et fondateur "Les américains").

Untitled
©JEA,1998, Robert Delpire, Rencontres d'Arles [3]


C'est avant l'heure l'accès direct aux plus grands photographes et à leurs photographies à un prix réduit (actuellement 13€ le volume).

Comme son nom l'indique, les volumes sont au format livre de poche. Ils sont tous sous le même format avec une couverture blanche, une photo iconique du photographe auquel est dédié le volume, une préface introduisant le travail du photographe, une sélection représentative de l'oeuvre et parfois une postface avec entretien ou informations supplémentaires, plus une biographie synthétique.

Le papier glacé est de bonne qualité et les reproductions de plutôt bonne qualité même si format oblige les photos sont de taille relativement petites (~ environ la taille d'une carte postale).  La lecture de la préface est parfois fastidieuse mais apporte quelques éléments sur le travail de l'auteur et la position de celui-ci dans les divers courants photographiques.

Si les grands photographes sont bien sur présents et surtout dans les premiers volumes de la collection des photographes plus confidentiels (pour autant qu'on puisse employer ce terme pour des gens qui exposent leur travail) sont également présents.

Cette collection constitue donc une référence encyclopédique en image ET sur papier. A l'heure où tout est accessible en ligne, on peut se poser la question de savoir si c'est réellement intéressant. Mais dans malgré ses petits défauts, cette collection reste un incontournable et une référence absolue.

Je vous présenterai sans doute certains des volumes, pour vous parler de certains des auteurs que j'apprécie particulièrement en attendant, vous pouvez toujours contribuer à ma propre collection en m'offrant/échangeant/... les tomes qui me manquent!

Les titres de ma collection de  photo poche (réactualisée au fur et à mesure des achats)


Des exemples de couvertures [4]:




Image associée




[4]

Sources:

[1] https://www.actes-sud.fr/departement/photo-poche

[2] https://www.unidivers.fr/photo-poche-actes-sud-photos/

[3] https://www.rencontres-arles.com/fr/expositions/view/746/robert-delpire-photo-poche

[4] Couvertures des photo poche (google images): ici



mercredi 27 novembre 2019

Du snapshot à l'olympus mjuII

Je fais relativement peu de couleur argentique. D'une part car le développement en labo est coûteux si on veut avoir les images rapidement, d'autre part parce que le développement n'intervient que lorsqu'on a accumulé suffisamment de pellicules lorsqu'on fait le développement soi même.

Depuis deux ans, je développe la plupart de mes pellicules couleur et du coup il faut attendre d'avoir assez de pellicules pour rentabiliser la chimie. Cela m'a amené à en faire qu'une période de développement couleur par an avec ma jobo CPE2. Cela fait bien peu et je m'interroge toujours sur l’intérêt de procéder comme cela.

Cet été j'ai eu l'occasion de développer une bonne dizaine de pellicules essentiellement de la tudor200 que j'avais acheté en ligne à prix réduit. En 24x36 je scanne maintenant avec le nikon coolscan. La qualité des scans est bien meilleure qu'avec l'epson 4990, mais j'ai encore parfois du mal avec l'équilibre des couleurs, même si je progresse au fur et à mesure des scans.

Aujourd'hui je vous présente le résultat du développement d'une pellicule faite avec un Olympus mjuII, appareil assez idéal pour le snapshot (même si je préférerai que le flash ne soit aps activé par défaut!).

Ce sont des instants de vie en famille et avec les amis.

L'intégralité de la pellicule est visible ici:



2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

2018/2019 - Family - Olympus mjuII

jeudi 21 novembre 2019

Portraits au Rolleiflex

L'exposition annuelle du photo-club de Saint-Pierre est l'occasion de ressortir mon Rolleiflex pour faire quelques portraits de mes camarades.

Voici donc un rouleau de portraits de camarades que je n'avais aps encore dans ma galerie.

Photos faites avec un Rolleiflex 3.5A de 1951, HP5+@1600 in HC110(B) (11'), scanner Epseon 4990, posttraitement dans Lightroom.


Pierre-Olivier B.

Pascal H.

Laurent C.

Pierre R.

Ad. G.

Daniel S.

Yannick A.

Pierre M.

Nathalie A. G.

Cécile M.

Denis G.

Elise M.